HEIAN SHODAN

Esprit paisible 1

Nous ne sommes pas totalement sûrs de la provenance des katas de la série Heian, car les Maîtres de karaté ne tenaient pas de journal. Il est possible qu'ils soient d'origine chinoise Chanan; les écoles en Chine du sud et dans Okinawa ont des katas qui sont très semblables à Heian Shodan. Techniquement, ces katas sont extraits des anciens katas Okinawaiens Kushanku et Passai. Cependant, ce qui a été transmis oralement indique que les Pinan, esprit pacifique, ont été créés en 1907 par Yasutsune Itosu de la ville de Shuri sur l'île d'Okinawa. Il a spécifiquement créé ces cinq katas à des fins d'enseignement du karaté pour le classes d'éducation physique dans les écoles publiques. Après avoir éprouvé de la difficulté à montrer les katas aux enfants dans une grande classe, Itosu a voulu simplifier le processus d'enseignement de Bassai Dai et Kanku Dai  en présentant les Heian en premier. Itosu a donc pris des techniques de Bassai Dai et de Kanku-Dai et les a utilisés dans un ordre croissant de difficulté pour créer les Pinan comme formes éducatives et non d'authentiques séquences de combat.

 

Funakoshi les a repris dans son style en y apportant quelques changements, et les nomma Heian, la longue paix. Cependant, à un certain moment dans les années 1930, Gichin Funakoshi  a changé le nom de Heian Nidan en Heian Shodan et a changé Heian Shodan en Heian Nidan, transposant les noms de ces deux katas de sorte qu'ils soient appris dans l'ordre inverse de leur arrangement précédent. La raison de ce changement est peu claire aujourd'hui.

Le fondateur du Wado Ryu, Hinori Otsuka, qui avait pratiqué le karaté Shotokan sous la direction de Funakoshi pendant des années,  rebaptisera les 5 katas Pinan, en revenant en partie à leur configuration ancienne. Les premiers et deuxièmes katas sont encore présentés dans l'ordre original. Les styles Goju-ryu et Shito-ryu maintiennent également cet ordre, puisqu'ils sont plus près de l'Okinawa-Te original  que du karaté Shotokan moderne.Heian Shodan se distingue par son utilisation d'un  bloc bas, d'un bloc haut, du coup de poing en avançant, le bloc en sabre de main, et le fait que chaque technique nécessite un pas. Les katas Heian commencent et se terminent avec une technique défensive.  Le but de ce kata de base est d'enseigner le passage d'une position avant à une position arrière, les coups de poing en avançant  après des blocs, et l'utilisation de blocage comme attaque. Pourquoi le mouvement de sortie de poignet fait après le deuxième gedan-barai n'est pas répété de l'autre côté ? C'est un autre mystère!

 

On apprend généralement aux étudiants débutants toutes les techniques nécessaires  pour ce kata dans les premières semaines de leçons de karaté. Ils devraient être familiers avec les déplacements de pied, les trois positions de base, les techniques de coup de poing de base, le retrait et la rotation d'une façon stable.

 

Généralement les étudiants sont évalués sur ce kata à leur premier examen. Ils doivent se rappeler et reproduire les techniques de base avec exactitude. Quelques examinateurs permettent même au candidat au 8ème kyu d'exécuter ce kata sur un compte.

HEIAN NIDAN

Esprit paisible 2

On doit les 5 Heian ou Pinan (du chinois P'ing an) à Maitre Itosu. Il a formé plusieurs maîtres qui sont devenus, chacun, fondateur d'un style ou d'une école qui existent encore, et il a apporté de nombreuses réformes au karaté martial de cette époque, pour le rendre accessible à un plus grand nombre de personnes. La simplification des premiers katas avait pour but la promotion du karaté dans les écoles secondaires d'Okinawa. Heian Nidan était un kata très populaire dans les îles d'Okinawa lorsque Maître Itosu a réorganisé les katas de la série Heian et beaucoup de gens l'ont pratiqué à cette époque. L'insistance était sur la rotation des hanches pour changer de la position kokutsu (position arrière) en zenkutsu (position avant) et de nouveau en kokutsu.

 

 Ce kata contient, comparativement à Heian Shodan, des techniques plus difficiles comme yoko-geri (coup de pied latéral) et mae-geri (coup de pied frontal), nukite (frappe du bout des doigts) et Uchi-Uke (technique de blocage d'intérieur en extérieur).

L'essence de ce kata est la position vers l'arrière appelée kokutsu-dachi qui y est particulièrement fréquente. Dans ce kata beaucoup de gens prêtent attention aux mouvements de main, mais la position est plus importante. Vous devez avoir une position bien ancrée au sol autant en kokutsu-dachi qu'en zenkutsu-dachi.

HEIAN SANDAN

Esprit paisible 3

Le troisième kata de Heian est le plus court, et le plus étonnant de tout les katas de base, à l'exclusion de Tekki. Dans Heian Sandan les techniques vont du plus simple aux rotations compliquées. L 'adversaire est beaucoup plus proche de vous, c'est donc un bon kata pour vous entraîner au combat de près; il y a plusieurs techniques de dégagement d'un adversaire qui vous saisit le poignet, vous saisit par derrière, vous saisit le cou et ainsi de suite. Ce kata contient beaucoup de changements de stratégie, de posture, et de rythme d' exécution. Heian Sandan est conçu pour travailler les rotations, le travail des jambes, et des techniques de combat rapproché.

 

Il repose sur la position kiba-dachi, et comporte des blocages doubles à deux niveaux (uchi-uke et gedan-baraï),des blocages et attaques du coude, des écrasements (fumikomi),des défenses sur saisie arrière. En outre le rythme diffère des deux précédents katas;si les quatre déplacements de la branche centrale sont enchaînés à l'aller, ils sont nettement marqués sur la ligne du retour. L'inspiration de ce kata semble surtout provenir de Jion et Kanku. D'intérêt particulier sont les techniques 13, 15, et 17. Beaucoup d'écoles interprètent les fumikomi comme défense pour bloquer les techniques approchantes d'un attaquant, d'autres le voient comme un coup de pied écrasant sur la cheville ou le genou de tori. Les deux interprétations sont aussi valables l'une que l' autre.

Un aspect intéressant de ce kata, est une façon différente de faire gedan-barai lorsque l'adversaire vous fait face(temps 2). Lors du premier mouvement de Heian Shodan, le gedan-barai s'exécute sur le côté. Quand vous affrontez un adversaire en face de vous, la puissance provient d' un mouvement de rotation des hanches sur le coté avec le bloc dans le même temps. Au contraire, quand vous exécutez votre bloc sur le côté, vous ouvrez la hanche, vous ne faite pas une rotation. La technique dans Heian Shodan indique une direction; la hanche, le bras, et le corps entier bouge dans une direction. Bloquer sur le côté avec une longue position et les hanches ouvertes est typique de l'influence Shorin. Bloquer avec une rotation des hanches comme dans Heian Sandan est une technique du style Shorei.

HEIAN YONDAN

Esprit paisible 4

Heian Yondan est le 4ème des cinq katas de base. On doit les 5 Heian ou Pinan (du chinois P'ing an) à Maitre Itosu. La simplification des premiers katas avait pour but la promotion du karaté dans les écoles secondaires d'Okinawa. Les katas Heian commencent et se terminent par une technique de défense. Ce kata est caractérisé par une grande dynamique, l'étude de techniques doubles de blocage et l'utilisation de techniques de  jambes;yoko-geri, mae-geri,   hiza-geri (coup de genou).

 

Il y a également une technique de dégagement sur saisie frontale. Le rythme aussi est nouveau, avec alternance de mouvements lents et rapides, décontractés ou en force. Les techniques semblent provenir de Jion et Kanku Dai.

HEIAN GODAN

Esprit paisible 5

Heian Godan est le dernier et le plus complexe des cinq kata de base. On doit les 5 Heian ou Pinan (du chinois P'ing an) à Maitre Itosu. La simplification des premiers katas avait pour but la promotion du karaté dans les écoles secondaires d'Okinawa. Les kata Heian commencent et se terminent par une technique de défense.

 

Plusieurs principes de base du karaté sont réunis dans ce kata. Il comporte et enchaîne un grand nombre de techniques et de positions nouvelles; heisoku-dachi, kosa-dachi, renoji-dachi, juji-uke, jodan age-ura-zuki, mikazuki-geri: des techniques de défense alternées entre les trois niveaux (gedan, chudan, jodan), la saisie d'arme et contre-attaque, la technique de contre-attaque par changement d'orientation, l'esquive esquive sautée sur une attaque aux jambes, esquiver et contrer (tai-sabaki) avec des techniques de type nagashi (techniques glissées).

 

 Il possède également un rythme particulier avec une alternance de temps forts et rapides et de temps plus lents avec une concentration plus importante. Il constitue un pas important de plus dans la connaissance du karaté. Son inspiration semble provenir de Jion et Bassaï.

TEKKI SHODAN

Cavalier de fer 1

Ce kata exprime une idée de progrès. L'idéogramme de Tekki associe le fer et le fait de monter à cheval que l'on traduit par "Cavalier de fer", en association avec la position Kiba Dachi. Il existe trois Tekki; ils semblent avoir été créés par Maitre Itosu. Ils étaient autrefois connus sous le nom de Naihanchi ou Naifanchi, et sont bien plus anciens que les Pinan (Heian). Ils sont parfaitement représentatifs du vieux karaté. La difficulté de ce kata est de toujours conserver une excellente position kiba-dachi , bien équilibrée. Il faut toujours être bien ancré au sol, avec les membres supérieurs et les épaules décontractées. Ce kata s'exécute en environ 45 secondes.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© ASSOC CLUB DE KARATE SHUKUKAI