BASSAI SHO

Pénétrer la forteresse

Ce kata est arrivé au Japon avec l'enseignement des premiers experts d'Okinawa au début du 14 ième siècle. Suivant l'appellation japonaise Bassai ou Chinoise Passai, les idéogrammes ne sont pas totalement identiques. Le sens de "ba" ou "pa" est identique et exprime l'idée d'extraire, de surpasser ou même de prendre d'assaut. Le sens de "sai", "se" ou "chai" en chinois exprime l'idée de palissade, de village fortifié ou de territoire ennemi. Bassai peut être compris comme la volonté de rompre un encerclement. Il existe une autre façon de comprendre le nom de ce kata qui peut être le fait de réaliser une incursion stratégique dans le territoire ennemi avec l'intention bien déterminée de vaincre. C'est souvent cette dernière interprétation qui est retenue. Bassaï tire son origine d'un kata avec Bo (long bâton). Le Bojutsu a des techniques de poussée très puissantes  semblable à oï-zuki, aussi bien que des techniques de rotation des hanches qui sont semblables au mouvement pour frapper une balle de baseball. Bassaï (Pénétrer une forteresse) est un des kata clé du Shotokan. Tout les kata Heian ont des techniques qui proviennent de Bassaï et Kanku. Ce kata se caractérise par la puissance, ses rotations dynamiques des hanches et la vigueur de ses techniques. Il comporte de brusque changement de rythme et des changements de direction rapides. Il est l'expression d'une situation de combat défavorable qui se transforme progressivement en situation favorable.

 

 Les blocages sont puissants et sont pénétrants dans la garde de l'adversaire. Ce kata, attribué à Maitre Itosu, fut enseigné au Tomari-te et au Shuri-te, mais semble ignoré du Naha Te. Il est pratiqué dans les styles Shotokan, Wado-ryu, Shito-ryu, Shotokai.

GANKAKU

Grue sur un rocher

Ce kata appartenait à l'origine au groupe Shorei et s'appelait Chinto, nom sous lequel il est encore étudié en Wado-Ryu. On y retrouve plusieurs fois l'image de la grue sur un rocher. Un des points fort de ce kata est la recherche de l'équilibre sur une jambe, avec des techniques doubles des membres supérieurs. Le lien avec le style du héron en boxe chinoise semble évident; le recherche de l'équilibre, avec des mouvements exécutés sur une jambe, des variations en hauteur de centre de gravité, alternant les temps de calme dans la stabilité, comme pour hypnotiser l'adversaire, et des mouvements explosant rapidement, souvent sur rotation.

 

La grue ( kaku, tsuru, sagi) est l'un des deux symboles japonais de longévité, avec la tortue. Elle symbolise aussi le calme , la force interne, et la souplesse. Le déroulement du kata est linéaire.

JITTE

Dix mains

Contraction d'une expression japonaise signifiant que la pratique de ce kata permet de faire face à dix adversaires. Ensemble de défenses contre des actions au bâton.

KANKU SHO

Regarder le ciel

Kanku-Sho, comme sa forme longue a subi de nombreuses modifications en 100 ans, les dernières étant dues à Nakayama Masatoshi de la J.K.A. Kanku (Kwanku) est la traduction que Funakoshi a donné à Kushanku. Le nom Okinawaien du kata était Koshokun ( en chinois Kwang-Shang-Fu). Ce kata aurait eu pour nom celui du maître chinois créateur de ce kata, Kwang-Shang-Fu (Ku-Shan-Ku) qui séjourna à Kunemura sur l'île d'Okinawa entre 1756 et 1762, dans le cadre de relations culturelles et commerciales

TEKKI NIDAN

Cavalier de fer 2

Ce kata exprime une idée de progrès. L'idéogramme de Tekki associe le fer et le fait de monter à cheval que l'on traduit par "Cavalier de fer" en association avec la position kiba-dachi. Il existe trois Tekki, ils semblent avoir été créés par Maitre Itosu. Ils étaient autrefois connus sous le nom de Naihanchi ou Naifanchi, et sont bien plus anciens que les Pinan (Heian).Ils sont parfaitement représentatifs du vieux karaté. La difficulté de ce kata est de toujours conserver une excellente position kiba-dachi , bien équilibrée. Il faut toujours être bien ancré au sol, avec les membres supérieurs et les épaules décontractées. Ce kata s'exécute en environ 45 secondes.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© ASSOC CLUB DE KARATE SHUKUKAI