CHINTE

Main secrète

 Chinte est un très vieux kata, originaire de Chine, et autrefois travaillé en Shuri-te. On y retrouve des mouvements classiques comme le shuto-uke, le mae-geri, et des techniques peu utilisées dans le style moderne. Chinte pourrait aussi se traduire par la main rare, main calme ou la main curieuse.Son mélange de mouvements standards et de techniques rarement vues, vestiges d'anciennes formes, donnent à ce kata une allure spéciale. Particulièrement dynamique, avec ses alternances de passages forts et lents, Chinte est unique aussi dans la présence d'un certain nombre de techniques circulaires, malgré la préférence pour les mouvements linéaires du style Shotokan.

 

Les mouvements de fermeture un peu particuliers font allusion à l'absorption de la puissance des ondes par le sable, qui est un symbole du retour à la tranquillité après une violente tempête. Certains croient que les trois derniers mouvements, une série de sauts vers l'arrière, ont été ajoutés pour amener le kata vers le point de départ d'origine afin de faciliter la compétition, parce qu'ils ne sont pas présents dans les autres versions du kata pratiqués par d'autres styles.

 

  Sinon, il se pourrait que les derniers mouvements ont été abandonnées parce que leur véritable sens a été perdu.

GOJUSHIHODAI

54 PAS (GRAND)

Ce kata apparaît dans les vieilles écoles d'Okinawa de style Shuri-te d' Itosu Yasutsune, puis fut appelé Hotaku par Funakoshi en raison des similitudes de nombreux mouvements avec ceux observés chez le pic vert, Hotaku, lorsqu'il perce un tronc d'arbre.

 

 Il n'y avait autrefois qu' un seul Gojushiho. Le Shotokan actuel en distingue deux, Sho et Dai, ce qui permet de mieux répartir les difficultés techniques présentes dans ce kata. Le Gojushiho actuel conserve toujours les traces de boxe chinoise.

 

Travail de keito uke, ippon nukite, washide, neko ashi.

GOJUSHIHO SHO

54 PAS (GRAND)

Ce kata apparaît dans les vieilles écoles d'Okinawa de style Shuri-te d' Itosu Yasutsune, puis fut appelé Hotaku par Funakoshi.Il n'y avait autrefois qu' un seul Gojushiho. Le Shotokan actuel en distingue deux, Sho et dai, ce qui permet de mieux répartir les difficultés techniques présentes dans ce kata. Travail de shuto nagashi uke, tekubi kaeshi, seiruyto.

MEIKYO

 Polir le miroir

De fondateur inconnu ce kata fut d'abord pratiqué par le style Tomari-te, sous le nom de Rohai. Funakoshi le renomma ensuite Meikyo. Cependant, seul le début de le forme Shotokan actuelle rappelle l'ancien Rohai. De plus, Meikyo incorpore des défenses contre un bâton qui n'existent pas dans l'ancien Rohai. Travail de tobi jodan empi.Tempo très particulier

WANKAN

Couronne du Roi

Son appellation d'origine est Matsukaze; vent dans les pins. Il est issu du Tomari-te du groupe de Matsumura. C'est le kata le plus court du Shotokan, et ses techniques n'ont rien de spectaculaire si on le compare à certains autres.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© ASSOC CLUB DE KARATE SHUKUKAI